Avis client

carlierromain Paris
Actif depuis le 30 novembre 2006
Dernier avis le 13 décembre 2010
12 avis rédigés
4,5/5 évaluation moyenne
40 notes utiles

Note générale
Super !
Un condensé de la musique Les chaînes de télévision publiques européennes étaient bien audacieuses à la fin des 70's, n'hésitant pas à mettre à l'antenne des émissions rock avec des groupes filmés en live. Antenne2 avait son "Chorus", la RTBF son "Folllies" avec Gilles Verlant, et la BBC son fameux "Whistle Test". Dans ce coffret Chorus, la programmation est éclectique. Des groupes punk The Clash, The Jam, les Ramones. Des groupes post-punk ou new wave: the Cure, Siouxsie and the Banshees. Et pour danser Madness branché sur le 10000 volts. Mention spéciale au blues très original de Captain Beefheart. Un quart d'heure par groupe. Ce coffret DVD est vraiment un très bel objet.
Note générale
Déçu
Une sélection qui laisse à désirer On ne peut que s'étonner sur le choix des titres retenus. On se demande bien pourquoi l'un des meilleurs singles de l'époque, le "Hong Kong Garden" de Siouxsie and the Banshees ne figure pas ici. Si ce morceau manque à l'appel, pourquoi avoir inclus dans cette compilation XTC qui est un groupe davantage rattaché à la New Wave.
Note générale
Super !
Une belle réussite pour un premier album solo L'album est à diviser en 2 parties car les 2 premiers morceaux (très rock) n'ont pratiquement rien à voir avec les 8 derniers et c'est tant mieux.
Note générale
Super !
Une belle réussite pour un premier album solo L'album est à diviser en 2 parties car les 2 premiers morceaux (très rock) n'ont pratiquement rien à voir avec les 8 derniers et c'est tant mieux.
Siouxsie and the Banshees, Paul McCartney, Steven Severin, Steven Severin, John McKay, John McKay, Siouxsie Sioux, Siouxsie Sioux, Peter Fenton, John Lennon
The scream Super !
Note générale
Super !
un album influent que morrissey et massive attack ont adoré Ce classique, sorti en octobre 1978, d'une importance capitale dans l'histoire du rock, sonne la fin d'une époque et le début d'une nouvelle ère : la new-wave. Le groupe a mis près de deux ans à façonner ses chansons sur scène et steve lillywhite a su les enregistrer avec un son racé en avance sur son temps. Ce chef d'oeuvre a marqué des artistes de premier plan comme Massive Attack et Morrissey. Les Massive attack ont d'ailleurs repris en 1997 "Metal Poscard", l'un des titres les plus originaux de cet album, sur le cd "the jackal movie soundtrack" : ils avaient rebaptisé pour l'occasion leur version "Super Predators(Metal Poscard)". Morrissey a quant à lui souvent déclaré lors d'interviews qu'il adorait The Scream : il est tellement fan de ce groupe qu'il a demandé à siouxsie d'enregistrer en duo avec lui le single 'interlude" en 1994. Cette édition de The Scream a un rendu sonore absolument parfait. Elle présente aussi l'interêt de proposer dans les bonus deux superbes singles sur-vitaminés : le classique "Hong Kong Garden", récemment sélectionné pour la B.O du film Marie-Antoinette, et le très efficace "The Staircase". A noter que cet album vient d'être récemment cité dans le livre de référence "les 1001 albums qu'il faut avoir écoutés dans sa vie", ouvrage qui reprend les classements des journalistes internationaux les plus influents de la critique musicale.
Siouxsie and the Banshees
Juju Super !
Note générale
Super !
un chef d'oeuvre qui s'écoute toujours avec autant de plaisir Siouxsie & The Banshees est l'un des groupes les plus excitants de cette période 1978-1982 et encore aujourd'hui beaucoup d'artistes les adorent. Trois artistes de premier plan ont d'ailleurs fait des reprises de leurs chansons. Tricky a ainsi enregistré une cover de "Tattoo" (de Downside-Up) sur son deuxième album "Nearly God". Le groupe Massive Attack a samplé la musique de "Metal Poscard" (de The Scream) sur le cd de "The Jackal movie soundtrack". Et Jeff Buckley a quant à lui souvent repris sur scène "Killing Time" (une chanson que Siouxsie a composée et chantée avec son deuxième groupe The Creatures sur l'album Boomerang). A noter que Morrissey a déclaré au GQ Magazine en septembre 2005 que cet album Juju est l'un de ses disques préférés. Morrissey est d'ailleurs tellement fan du groupe qu'il a demandé à Siouxsie de chanter en duo avec lui sur le single "Interlude". Autant le dire clairement, Juju est un album pop-rock alternatif magnifiquement réussi et ce n'est pas un hasard s'il a été récemment cité dans le livre de référence "les 1001 albums qu'il faut avoir écoutés dans sa vie", ouvrage qui reprend les classements d'albums des journalistes internationaux les plus influents de la critique musicale. Il n'y a qu'à écouter le jeu de guitares très inventif sur "Nightshift", la rythmique incroyable de "sin In My Heart" pour savoir pourquoi. On trouve ici dans les bonus inédits la toute première version studio du classique "Fireworks" : une version enivrante qui termine en beauté cette réédition remasterisée avec un son impeccable.
Siouxsie and the Banshees
The scream Super !
Note générale
Super !
un disque qui a marqué massive attack et morrissey "metal poscard", l'un des titres de cet album, a été samplé par MASSIVE ATTACK (pour le titre "super predators" sur le cd de la B.O "the jackal"). rien d'étonnant à celà, la ryhtmique de "metal poscard" brille par son originalité. the scream a aussi eu un impact sur MORRISSEY puisqu'il l'a souvent cité comme étant l'un de ses albums préférés lors d'interviews. morrissey aime d'ailleurs tellement ce groupe qu'il a enregistré un duo avec sa chanteuse siouxsie (le single "interlude") cet album vient d'être récemment cité dans le livre de référence "les 1001 albums qu'il faut avoir écoutés dans sa vie", ouvrage qui reprend les classements des journalistes internationaux les plus influents de la critique musicale. le disque est musicalement à mi-chemin entre le 'velvet underground', 'can' et 'roxy music' (première période). 'mirage' est un morceau pop-rock très efficace; tout comme 'switch', un classique qui fait mouche grâce à une très belle mélodie de saxophone.
Note générale
Super !
un coffret qui contient plusieurs inédits excellents via ces 4 cds, on a la possibilité d'écouter pour la première fois des morceaux fameux que seuls certains collectionneurs connaissaient jusqu'à présent. prenons tout d'abord le cas du fascinant 'tattoo' : titre que tricky, l'enfant terrible de bristol, a lui-même repris en hommage au groupe en 1996 sur son album nearly god, en pleine vague massive attack. la version originale de 'tattoo' impressionne ici par son ambiance moite trip-hop avant l'heure ( avec sa voix susurée, sa basse ronronnante, et ses sons de batterie cotonneux ), puisque qu'elle a été enregistrée bien avant l'émergence de la scène de bristol du milieu des années 90. 'tattoo' qui d'une certaine manière a été précursseur d'un nouveau mouvement musical, a donc enfin l'occasion de briller à nouveau au grand jour. ce qui est très agréable dans ce coffret, c'est la variété des styles musicaux parcourus. certains groupes mettent des années à changer de sons : ici, il suffit d'un morceau pour basculer dans un univers sonore différent. 'something blue' est par exemple une ballade très réussie, servie par une mélodie à couper le souffle, qui après l'avoir écoutée, nous accompagne encore plusieurs jours durant. 'shooting sun' est quant à elle, plus pop-rock, avec son riff de guitare très accrocheur. je ne vais pas détailler les 50 morceaux réunis dans ce coffret mais je peux vous dire qu'on ne se lasse pas de les écouter. la richesse des arrangements est telle qu'on est sans cesse subjugué.
Siouxsie and the Banshees
JU JU Super !
Note générale
Super !
un classique de la new wave cité récemment dans le livre 'les 1001 albums qu'il faut avoir écoutés dans sa vie', juju continue encore aujourd'hui à impressionner par la maîtrise de sa production. 'into the light' a un son de guitares chatoyantes venu de nulle part et quel refrain... 'sin in my heart' et son groove implacable évoque du placebo première période. les bonus offrent pour la première fois la version I maxi de 'spellbound', qui est particulièrement réussie. l'intérêt principal de cette édition remasterisée remarquable réside aussi dans une version inédite rageuse et très dynamique du single 'fireworks'. cet album s'écoute d'une traite avec toujours autant de plaisir.
Siouxsie and the Banshees
Kaleidoscope Super !
Note générale
Super !
un chef d'oeuvre superbement remasterisé avec des bonus intéressants qui l'eut cru ? c'est avec cette édition remasterisée que parait pour la première fois la meilleure version studio jamais enregistrée de 'happy house'. avec un rythme de batterie différent et de nouveaux riffs de guitare magnifiques, on redécouvre ce classique sous un angle nouveau via cette version inédite nettement plus longue ( près de 6 minutes ) présente dans les bonus. happy house parait désormais plus pop et plus sensuelle comme jamais on ne l'avait entendue. les autres bonus présentent des titres de l'album sous une autre couleur : minimaliste pour la version initiale très réussie de 'christine' et plus soft pour 'paradise place' (avec des paroles légèrement différentes en plus). l'album est lui-même magnifique. il est eclectique et précursseur de nouveaux styles musicaux. "red light fait par exmple penser à du DM et à du massive attack avant l'heure. c'est un disque important qui s'inscrit dans la lignée de 'the idiot' d'iggy pop ou du 'broken english' de marianne faithfull : pop rock dans sa structure et audacieux dans sa forme. un must à (re)découvrir.
Siouxsie and the Banshees
Peep show Super !
Note générale
Super !
fascinant une ballade en montagnes russes. un disque au registre large qui tient incroyablement bien la route, à écouter à l'envi. mention spéciale à 'the last beat of my heart', le seul morceau lent de l'album, un titre incroyable aussi majestueux que le 'hallelujah' de jeff buckley. c'est dire le niveau ici atteint.
Note générale
Moyen
6 mois après sa sortie, ce disque tient-il toujours la route ? la réponse est non. j'ai eu beau l'écouter régulièrement, lui donner sa chance une bonne trentaine de fois... mais je suis au regret de vous dire que cet album est décevant. voici tout de même un petit aperçu de ce qui vous attend si vous voulez acquérir ce 'ringleader' : 'life is pigsty', (le morceau le plus important de cet album aux dires de certains), fait penser musicalement à du massive attack (période blue lines), avec ses bruits de verres en guise de percussion et son synthé atmosphérique. voilà pour l'ambiance. la mélodie n'est malheureusement pas très inspirée. le single 'you've killed me' est lui aussi assez bancal, avec son côté putassier rentre dedans. 'in the future where all's well' lorgne du côté de l'album your arsenal avec ses guitares basiques sauf que le titre reste très indigent du point de vue mélodique. même remarque pour 'on the streets' où on atteint un summum de vacuité. 'at last I am born' fonctionne assez bien avec son intro et son atmosphère à la ennio morricone (celui-ci a d'ailleurs participé aux arrangements d'un autre morceau de l'album 'dear god'). là où le bât blesse en fait ici, c'est du côté de la production signé visconti. le tout sonne trop pompeux et surtout, les mélodies ne sont malheureusement pas lumineuses. on cherche à retrouver sur cet album le niveau d'une B-side de cd-single de 2004 comme l'excellente 'my life is a succession of people saying good bye'. en vain.

Attention Une erreur est survenue, veuillez réessayer plus tard.