Le Journal d'une femme de chambre

Octave Mirbeau (Auteur) Paru en mars 1984 Roman (broché) en français
4,5 4 avis
    • Le Journal d'une femme de chambre_0
    Le Journal d'une femme de chambre
    • Résumé
    • Détails produits
    • Garanties
    • Accessoires inclus
    • Date de parution mars 1984
      Editeur Gallimard
      Collection Folio (domaine public)
      Format 11cm x 18cm
      Nombre de pages 512

      Voir toutes les caractéristiques

    • La bourgeoisie vue par le petit trou de la serrure et l'œil de ses domestiques, qui ne valent pas mieux qu'elle. Si les maîtres sont des pantins, Célestine, la femme de chambre, est une catin, d'ailleurs assez gentille, et Joseph, le jardinier cocher, une fripouille antisémite. Ajoutez à cela quelques épices 1900, les étreintes passionnées de Célestine avec un jeune tuberculeux, un viol, un vieillard fétichiste (la fameuse scène des bottines si bien enlevée dans le film de Buñuel), et vous avez le chef-d'œuvre de notre... Voir la suite

    fnacpro.be

    Professionnels ? Profitez des prix négociés

    • Prix Fnac  7 €41
    • 2 neufs dès 7 €90  
    • 7 €80
      7 €41

      Plus que 2 en stock

      Livraison gratuite

      En magasin

      Retrait gratuit

      Voir la disponibilité en magasin

      Voir toutes les options et délais de livraison
    • Satisfait
      ou remboursé
    • SAV Fnac
      7 jours sur 7
    • Retour gratuit
      en magasin
    • Paiement
      à l'expédition

    1 Offre Spéciale Le Journal d'une femme de chambre

    • Prix adherent
    Ajoutez la carte adhérent à votre panier et profitez immédiatement de 5% sur tous vos achats.
    Pourquoi devenir adhérent? Découvrez tous les avantages!

    LE MOT DE L'ÉDITEUR Le Journal d'une femme de chambre

    La bourgeoisie vue par le petit trou de la serrure et l'œil de ses domestiques, qui ne valent pas mieux qu'elle. Si les maîtres sont des pantins, Célestine, la femme de chambre, est une catin, d'ailleurs assez gentille, et Joseph, le jardinier cocher, une fripouille antisémite. Ajoutez à cela quelques épices 1900, les étreintes passionnées de Célestine avec un jeune tuberculeux, un viol, un vieillard fétichiste (la fameuse scène des bottines si bien enlevée dans le film de Buñuel), et vous avez le chef-d'œuvre de notre terrible Octave, «un personnage extraordinaire, disait Léautaud, d'une fougue, d'une hardiesse, d'un anarchisme littéraire et artistique unique à cette époque.»

    Caractéristiques détailléesLe Journal d'une femme de chambre

    AUTRES OEUVRES Autour de Octave Mirbeau

    ARTISTES DU MÊME UNIVERS Autour de Octave Mirbeau

    Avis clients Le Journal d'une femme de chambre

    4,5/5
    • 1
      0
    • 2
      0
    • 3
      1
    • 4
      0
    • 5
      3
    3 CARICATURAL ET MANICHEEN Posté le 05 août 2012

    Un roman caricatural et manichéen sur la condition des gens de maison à la fin du XIXème siècle. La soubrette se plaint de sa condition ... comment se comportera-t-elle quand elle deviendra à son tour "maitresse" ? A lire pour compléter sa "culture G" !


    Cet avis vous a-t-il été utile ?

    5 Classique et realiste! Posté le 26 févr. 2012

    Bien sur c est un classique mais je ne l avais jamais lu...l'héroïne femme de chambre de son état est embauchée par des bourgeois de province...elle s ennuie et repense a ses anciennes places...un vrai régal ...la conditions des domestiques du 19 eme....les revers des bonnes familles...c est un très bon moment de lecture....


    Cet avis vous a-t-il été utile ?

    5 Par le trou de la serrure Posté le 13 sept. 2010

    Un classique, mais qui n'a presque pas pris une ride tant les travers "de la prétendue bonne société" qui nous sont ici contés résonnent d'une façon intemporelle, un régal !!!


    Cet avis vous a-t-il été utile ?

    5 J'ai tout de suite accroché ! Posté le 29 avr. 2009

    A l'origine, je ne l'ai pas lu par hasard ; disons que mon prof me l'avait plus que vivement conseillé. En tout cas, je n'ai pas été déçue, loin de là ! L'écriture de Mirbeau est particulièrement plaisante, son héroïne est attachante et ce qu'elle vit... pfiou ! je n'ai qu'une chose à dire : "c'est fou !" Enfin, c'est tout de même très instructif sur la dureté de la condition de domestique à la fin du XIXè siècle.


    Cet avis vous a-t-il été utile ?