Concertos pour violon n 1 et 2

3 1 avis
    Concertos pour violon n 1 et 2_0
    Concertos pour violon n 1 et 2
    • Résumé
    • Détails produits
    • Garanties
    • Accessoires inclus
    • Interprète(s) Orchestre Philharmonique Janacek
      Date de parution février 2019
    • Un mystère… alors que les violonistes de la jeune génération se sont appropriés les concertos de Korngold, d’Hartmann, de Szymanowski, les deux grands opus que leur consacra Martinu demeurent peux courus. Lorenzo Gatto puis Isabelle Faust auront relevé le Deuxième écrit durant l’exil américain en 1943 d’un oubli scandaleux, mais qui s’est soucié de l’impertinent Premier Concerto composé en exact écho aux audaces musicales du Paris cosmopolite de l’entre-deux guerres sinon Bohuslav Matousek dans son intégrale pour Hyperion... Voir la suite

    fnacpro.be

    Professionnels ? Profitez des prix négociés

    • Prix Fnac  17 €92
    • 3 neufs dès 21 €93  
    • 19 €91
      17 €92

      Plus que 2 en stock

      Livraison à partir de 2 €99
      Compte-tenu de la situation actuelle, nos délais de livraison peuvent être allongés.

      En magasin

      Retrait gratuit

      Voir la disponibilité en magasin

      Voir toutes les options et délais de livraison
    • Satisfait
      ou remboursé
    • SAV Fnac
      7 jours sur 7
    • Retour gratuit
      en magasin
    • Paiement
      à l'expédition

    1 Offre Spéciale Concertos pour violon n 1 et 2

    • Journées Adhérents

    Journées Adhérents:
    -10% de remise sur une large gamme de produits!

    Offre réservée à nos adhérents valable jusqu'au 06 juillet 10h00, dans la limite des stocks disponibles et uniquement pour les produits en stock et vendus par Fnac.be. Offre non cumulable avec d'autres offres en promotion ou avantages adhérents. Remise non valable à l'achat d'un iPhone, Apple Watch Series 5, Google Pixel 4, OnePlus 7T, Devialet, une console de jeux, coffrets cadeau, cartes cadeau, cartes prépayées, billetterie, livres francophone, bon plans et certains autres produits.

    Ajoutez la carte adhérent à votre panier
    et profitez immédiatement de -10% sur tous vos achats.

    Résumé

    Un mystère… alors que les violonistes de la jeune génération se sont appropriés les concertos de Korngold, d’Hartmann, de Szymanowski, les deux grands opus que leur consacra Martinu demeurent peux courus. Lorenzo Gatto puis Isabelle Faust auront relevé le Deuxième écrit durant l’exil américain en 1943 d’un oubli scandaleux, mais qui s’est soucié de l’impertinent Premier Concerto composé en exact écho aux audaces musicales du Paris cosmopolite de l’entre-deux guerres sinon Bohuslav Matousek dans son intégrale pour Hyperion laquelle devrait bientôt reparaitre d’ailleurs? Cette désaffection persistante s’explique du moins un peu au disque, Josef Suk et Vaclav Neumann en ayant gravé des versions parfaites difficilement égalables pour le style comme pour l’esprit, les témoignages plus anciens de Bruno Belcic (pour Supraphon) et de Misha Elman (dans la captation de la création avec Koussevitzky) s’y ajoutant dans les discothèques Martinu les plus fournies. Mais enfin un des jeunes archets les revisite: ce que Thomas Albertus Irnberger entend dans le giocoso perpétuel du Premier Concerto est assez inouï : si le paysage pastoral de l’Andante respire aussi bien que sous l’archet de Suk c’est dans le Final, tout en ostinatos, en syncopes de fox-trot et fusées, que le jeune homme fait éclater les cadres d’une des partitions les plus spectaculaires de son auteur. A Paris Martinu osait tout, comme ses amis Alexandre Tansman ou Marcel Mihalovici. Les épices de ses harmonies virevoltent entre l’archet qui persifle et un orchestre vert, astringent, mené avec alacrité par Heiko Mathias Förster. Une fête de rythmes et de couleurs enivrante. L’ordonnancement plus lisible du Deuxième Concerto où le giocoso de Martinu s’épure sans perdre sa motricité – là encore Thomas Albertus Inrberger fait danser les rythmes d’un final irrésistible – est mieux connu, mais le jeune virtuose le débarrasse des ombres de la guerre qu’Isabelle Faust et Jiri Belohlavek évoquaient si finement : sa lyrique solaire rayonne dans la beauté d’une prise de son renversante. A placer au côté de l’album indémodable de Josef Suk et Vaclav Neumann. (Jean-Charles Hoffelé)
    ,

    Avis clients : 1 avis Concertos pour violon n 1 et 2

    3/5
    • 0
      1
    • 0
      2
    • 1
      3
    • 0
      4
    • 0
      5
    Le plus utile
    marc G.

    Avis posté le 04 sept. 2019 

    musique trop convenue

    c'est un auteur peu connu qui rentre difficilement dans la cours des grands malgré de nombreux emprunts

    Tout savoir sur

    Bohuslav Martinu

    Compositeur
    Bohuslav Martinu est un compositeur tchèque, naturalisé américain, né le 8 décembre 1890 à Policka (Bohême), mort le 28 août 1959 à Liestal (Suisse).Son père est le sonneur de cloches de la ville de Policka. Dès sa plus tendre enfance, il manifeste des dons pour la musique et apprend ensuite le violon chez J. Cernovsky, devenant même un prodige de cet instrument. Jeune, il entre au Conservatoire de Prague dans la classe de violon, mais finit par être renvoyé au bout de deux ans ; il... Lire la suite

    Autres oeuvres de Bohuslav Martinu

    Caractéristiques détaillées

    Compositeur

    Bohuslav Martinu

    Chef d'orchestre

    Heiko Mathias Forster

    Genre

    Classique

    Editeur

    Gramola

    Date de parution

    février 2019