• Les conseils de nos experts
  • Evénements Fnac
  • Magasin
Billet d'humeur

Une fin d'année pléthorique : BD entre rêve et cauchemar, mon coeur balance...

Gérald
Par Gérald
Le 10-09-2012
11974


Préparez vos portefeuilles (et vos mouchoirs), parce que la note de fin d'année risque d'être, pour les amateurs de bandes dessinées, fort salée.

Nombre de nos clients réguliers ont fait remarquer, en ce premier semestre, de la pauvreté de la production éditoriale, toutes maisons d'éditions confondues. Ce n'est évidemment pas tout à fait vrai. La production de ce premier semestre n'a pas été pauvre dans l'absolu (nous avons eu quelques très bonnes bandes dessinées), mais en effet, il n'y a eu pratiquement aucune grosse sortie. Largo ? fin d'année. XIII ? Fin d'année. Thorgal ? Fin d'année. A quand le prochain Lou ? Fin d'année.

Il y a un prochain Légendaire prévu ? Laissez-moi deviner...

En fait, pour résumer, en 2012, grosse sortie bande dessinée : fin d'année !

La dernière fois qu'un représentant d'une grosse maison d'édition m'a dit, avec un sourire digne du Chat du Cheshire, que la fin d'année allait être "riche en surprises", j'ai perdu le contrôle et je me suis décidé à lui enfoncer son ordinateur dans le gosier. Le sournois avait disparu avant que j'y parvienne...

Oui, les éditeurs ont décidé de nous proposer l'un des plus gros semestres de tous les temps. Et c'est peu dire !

Tiens, pour commencer, vous voulez une petite sélection ? Largo Winch, XIII, XIII Mystery, Blake et Mortimer, Lucky Luke, Titeuf, Lou, Dantès, Lady S, Jour J, Lanfeust Odyssée, deux Trolls de troy (oui, vous avez bien lu, deux), Le Scorpion, Les Tuniques bleues, Il était une fois en France, Le nouveau tome du cycle de Cyan, Un nouveau Leo (bon, les Survivants , mais tout de même !), Thorgal, Les mondes de Thorgal, Le Grand Mort, L'histoire secrète, Le Troisième testament, Sillage, Les Légendaires, Les Naufragés d'Ythaq, Blast, Alix, La Balade du Bout du Monde, au moins deux ou trois nouvelles Uchronies de Corbeyran, Léonard, Notes de Boulet, La suite de la Dynastie Donald Duck, la nouvelle série consacrée à Picsou, Jérome K. Jérome Bloch, L'épervier, les Quatre de Baker Street, sans compter une avanlanche de nouvelles séries concept.

Etc. Ad nauseam.

Depuis une semaine, je me réveille en sueur toutes les nuits. Je me rêve enseveli sous les cartons, comme dans un strip de l'excellent Animal Lecteur de Libon. Je ne parviens pas à me rejouir de toutes ces nouveautés. J'y vois comme une crise de foie d'ampleur mythologique, ou la promesse d'une effroyable cuite...

J'en oublie, en plus, car ce ne sont là que les plus gros hits programmés de la fin d'année. Rien qu'avec ceux-là, mes espaces de présentation sont pratiquement saturés. Et ce n'est qu'un fragment de la production. Je plains les auteurs qui vont sortir à cette époque leur premier album, et auront toutes les chances de passer inapperçus. Je me plains, moi, qui vais avoir le plus grand mal (quand bien même j'y parvienne, ce qui n'est pas garanti) à stocker tout cela.

Je... Je... laissez-moi respirer... la fenêtre... De l'air...

 

Bref. Je vois trois grands problèmes à cette profusion indécente : 

- D'abord, présenter autant de grosses sorties sur deux ou trois mois va être extrêmement compliqué pour les petites structures - les Fnacs de moyenne importance (comme la mienne) ou les petites librairies seront bien en peine de présenter comme il se doit les très nombreux blockbusters de la fin d'année. Il va falloir faire des choix, qui dans ces périodes de très forte activité peuvent se révéler désastreux (si l'on fait les mauvais).

- Ensuite, pour votre portefeuille, à vous, lecteurs, la fin d'année risque d'être un coup sévère au budget, si tant est que vous suiviez un certain nombre de séries. Et de donner lieu à certains arbitrages (Chérie, Blake et Mortimer ou Largo Winch ? Le nouveau Légendaire ou les deux nouveaux Thorgal, pour le petit ?). Evidemment, si vous achetez chaque week-end quinze ou vingt bandes dessinées, vous serez aux anges, mais ce n'est pas le cas de tous nos clients.

- Enfin, last but not least, cette profusion de blockbusters risque de frapper un coup violent sur la petite production, c'est à dire les éditeurs dits "indépendants". Forcément, qui dit production pléthorique de blockbusters, dit sur-occupation des espaces par les gros éditeurs. Si un libraire doit arbitrer entre le dernier Largo Winch et quelques albums de Warum ou L'Association, à votre avis, qui va partir en réserve et disparaitre des tables ? La fin d'année est rarement favorable aux petits éditeurs, celle-ci risque d'être fatale...

C'est un peu comme si tous les blockbusters cinéma de l'année sortaient sur deux mois. Qui pourrait les voir tous ? Quel cinéma pourrait tous les présenter ? On voit bien que les distributeurs de films décalent leurs sorties pour éviter que deux gros films se téléscopent, pourquoi les éditeurs de bande dessinée n'ont-ils pas cette élémentaire présence d'esprit ? Quelle mouche les a piqué pour qu'ils ne lissent pas leurs nouveautés sur l'année, en 2012 ?

Est-ce que ça a quelque chose à voir avec la fin du monde programmée pour le 31 décembre ?

Vous allez donc devoir arbitrer si vous ne voulez pas que les fêtes de fin d'année se concluent sur un coup de fil de votre banquier vous indiquant que votre compte en banque plonge dans l'écarlate. J'espère sincèrement que certains éditeurs vont payer le prix d'une gestion effroyable de leur planning de sortie de nouveautés. Que certains gros titres ne fassent que la moitié des ventes de l'an passé, voilà qui leur ferait les pieds, tiens !

Malheureusement, je sais qui va payer : les petits éditeurs, les premières bandes dessinées, les tomes 1, la petite production, les petites ventes. Les plus fragiles, toujours...

J'en pleure d'avance.

L'illustration de l'article est un dessin de l'excellent Animal lecteur, de nos chers Libon et Sergio Salma. Je vous encourage à lire cette chouette bande dessinée, qui vous fera entrer dans les arcanes de notre belle profession !

  

Votre note : Je détesteJe n'aime pasCa vaJ'aimeJ'adore

Anonyme

Le 15-10-14

Idem pour 2014. Ca devient un cauchemar. En fait il faudrait faire une épargne les 9 premiers mois de l'année. Du n'importe quoi !!!

cdupont

Le 23-09-13

C'est rigolo, cet article date de 2012, et me donne l'impression qu'on pourrait le reprendre à l'identique pour 2013 :(

Anonyme

Le 14-11-12

Rho vous oubliez Sergio Salma dans votre article ! C'est lui le créateur d'animal lecteur ! Merci en tout cas, et bon courage pour la fin de l'année :)

Mangatore Le 15-11-12

Bonjour, on va bien évidemment ajouter le nom de Sergio Salma. Sur ce je retourne à mon open space un vague sourire au lèvre sachant que Libon nous lit... C'est chouette !

Anonyme

Le 01-10-12

Ca c'est bien vrai. On se disait la même chose avec mon libraire préféré et indépendant. Déjà ce mois-ci, j'ai dû décalé des achats de Tome 1 ou one-shot, juste pour pouvoir lire les séries en cours ou quelques incoutournables . Merci chers éditeurs !

Découvrez leurs univers :
4 produits
Ca va cartonner

Animal lecteur Ca va cartonner Tome 1

Libon, Sergio Salma Bande dessinée | cartonné | Dupuis | mai 2010 à partir de : 13,78 €
Il sort quand

Animal lecteur Il sort quand Tome 2

Libon, Sergio Salma Bande dessinée | cartonné | Dupuis | janvier 2011
On peut pas tout lire

Animal lecteur On peut pas tout lire Tome 3

Libon, Sergio Salma Bande dessinée | cartonné | Dupuis | mars 2012 à partir de : 13,78 €
Animal lecteur

Animal lecteur

La série Voir tous les volumes de la série Livres  | 7 produits
Attention Une erreur est survenue, veuillez réessayer plus tard.