Avis client

Marie-Pierre T.
Actif depuis le 26 septembre 2012
Dernier avis le 07 octobre 2018
302 avis rédigés
3,5/5 évaluation moyenne
365 notes utiles

Note générale
Moyen
Une mystérieuse gouvernante L'héroïne de ce roman, cette gouvernante venue de Suède, Livia, est le personnage dont on détient le moins d'éléments sur la vie qu'elle a menée. On sait seulement qu'elle a été la gouvernante des 5 enfants du couple étrange formé par Léonard et Hulda, famille suédoise venue s'installer à Meudon, et qu'elle fut la maîtresse de cet étrange Léonard, ancien professeur de français devenu négociant en vin, homme taiseux, autoritaire et souvent absent. On partage surtout le quotidien des deux femmes notamment les angoisses et les craintes d'Hulda et les émois de Livia, femme secrète et rejetée par la famille du couple. Finalement tout n'est qu'interrogations sur les journées de Léonard, suspicions sur les relations qu'entretiennent les personnages et mensonges inavouables de la part de cette mystérieuse gouvernante ............
Note générale
Moyen
Une famille soudée Comment prouver l'innocence de son fils quand celui-ci atteint d'autisme est accusé de meurtre ? C'est la question à laquelle doit répondre Emma Hunt, mère isolée de Théo et Jacob, son fils atteint du syndrome d'Asperger, accusé du meurtre de son professeur de socialisation. Dans ce roman parfaitement documenté sur le droit processuel aux Etats-Unis et sur les troubles liés au syndrome d'Asperger et à l'autisme en général, Jodi Picoult dresse un joli portrait d'une famille unie et des difficultés d'avoir un enfant autiste. Joli plaidoyer sur l'amour d'une mère et sur la différence. Une fin un peu décevante toutefois.
Tar Baby
Tar Baby Moyen
Note générale
Moyen
Apparente tranquillité Dans les Caraïbes sur l'Isle des Chevaliers, à la veille de Noël, vivent dans une grande maison Valerian Street, qui a fait fortune dans les confiseries et qui voue une passion sans borne pour sa serre, et son épouse Margaret, ainsi que leurs domestiques Sydney, maître d'hôtel aux petits soins pour son maître, marié à Ondine, cuisinière qui, elle, déteste sa maîtresse. S'y trouve également Jadine, la nièce des domestiques, mannequin noire, choyée par Valérian, le maître des lieux. Jusqu'au jour où débarque Fils, un grand noir fuyard que Valérian invite à sa table. Le repas de Noël sera l'occasion de révélations fracassantes et le début d'une passion destructrice entre Jadine et Fils. Le grand absent de ce roman, Mickaël, fils des propriétaires, est l'un des personnages centraux de ce récit qui mêle à la fois mythologies et réalité sociale où tous vivent dans une grande maison qui donne l'apparence de la normalité alors que des failles se cachent sous la réalité. Roman étrange constitué de nombreux dialogues dans lequel pourtant grâce à la force de l'écriture de Toni Morrison, l'essentiel est tu. Roman surprenant qui vous embarque dans des contrées lointaines mais me laisse un petit goût d'inachevé sans savoir s'il s'agit de défaite ou d'espoir.
Note générale
Super !
Passion orageuse Dans ce village au nom peu accueillant "Les Trois Gueules", tout finit par se savoir. Pourtant les paysans, les fourmis blanches qui travaillent aux carrières comme le médecin de la ville André qui s'y installe puis son fils Bénédict et son épouse Agnès, se côtoient tous, vivent en bonne intelligence et dans le respect les uns des autres. Mais la passion sommeille puis ravage, la nature impose sa force et sa prédominance, et le destin se venge, prend et détruit. Un joli roman sur la puissance de l'amour sous toutes ses formes : l'amour paternel et filial, la beauté de l'amour au sein d'un couple, la force destructrice d'une passion amoureuse ravageuse. C'est aussi un bel hymne à la nature, la beauté des paysages et l'imposante dominance de la nature sur les hommes.
Note générale
Super !
Passion brûlante Tout commence par une maison et s'achève dans les cendres.... Pourtant, lorsque vous poussez les portes de cette splendide demeure du nom de Saratoga, avant les ruines et l'odeur de brûlé, tout n'est que beauté et la femme qui vous accueille, Diana, se révèle être la plus belle des hôtes. La reine des lieux a consacré sa vie à cette maison tant aimée. Et cette magnifique propriété fut le témoin muet d'une destinée hors du commun, celle de la maîtresse des lieux, Diana Cooke, amoureuse inconditionnelle, prête à tout sacrifier pour conserver son bien, son fils Ashton et son amant Gibby. Suivez l'histoire très romanesque de cette femme chérie par les hommes, avide de sexe, indécemment fortunée et prête à tous les sacrifices pour garder la tête haute et enfouir au plus profond d'elle-même ses secrets inavoués....
Note générale
Super !
Effrayant La société religieuse, fanatique et austère qui est décrite dans cette dystopie que l'on espère irréelle et irréalisable fait froid dans le dos. L'héroïne Defred, à laquelle on a ôté jusqu'au nom, est une femme réduite, à l'instar de ces compères, au rang d'esclave sexuelle, de ventre fécondable. Les femmes y sont classées par ordre d'utilité et habillées en fonction de leur rôle. Quelle horreur ! Dans ce roman, la liberté n'est plus, les réminiscences du passé s'estompent, la peur, la suspicion et la trahison sont les vecteurs d'une société hypocrite et effrayante. Pourvu que tout ça ne soit qu'un roman ......
Les rêveurs
Les rêveurs Super !
Note générale
Super !
Touchant de sincérité La narratrice nous livre dans ce joli roman son histoire et celle de sa famille, de ses parents un peu étranges, lointains et détachés de leur progéniture. C'est l'histoire d'une actrice connue mais qu'on ne connait pas, en quête de reconnaissance, dotée d'une jolie plume que l'on perçoit comme une jeune femme jolie et fragile et qui cache derrière son sourire des blessures et des traumatismes enfouis qu'elle révèle tout en délicatesse et en sincérité, à son image.
Note générale
Bien
Lettres d'amour Le comble du romantisme, de l'histoire d'amour fort, intemporel et sans frontières entre Stella et Dan en 1943. Mais aussi en écho, l'histoire d'amour entre Jess et Will en 2011 qui permettront aux deux premiers de se retrouver. Sortez vos mouchoirs ! Les clichés et les invraisemblances ne font pas défaut dans ce roman mais les grandes romantiques dont je fais partie se prendront au jeu et brûleront d'angoisse pour voir s'épanouir le bel amour qui unit les quatre protagonistes.
La mise à nu
La mise à nu Super !
Note générale
Super !
Peinture d'une vie Alors qu'il n' a pas l'habitude de ce genre de soirée, qu'il mène une petite vie bien rangée de professeur d'anglais en province, bientôt à la retraite et divorcé de la mère de ses deux filles, Louis Claret se rend au vernissage d'une exposition des peintures de l'un de ses anciens élèves Alexandre Laudin. Celui-ci lui propose alors de peindre son portrait. C'est ainsi que débute ce roman qui se poursuit sur la relation qu'entretiennent le peintre et le modèle, l'occasion pour chacun de se mettre à nu, de revenir en arrière, d'évoquer les souvenirs et de dresser le bilan d'une vie. Un joli roman empreint de nostalgie écrit sur un ton juste et mélancolique.
Note générale
Bien
Des femmes courageuses Sur des terres lointaines et hostiles où le froid et la brutalité règnent en maître, Manushe, Adrian et bien d'autres ont renoncé à leur condition de femme et ont obtenu en retour des droits habituellement réservés aux hommes. Alors seulement, la liberté et le respect sont dus à ces "vierges jurées". Mais certaines rencontres peuvent remettre en cause les promesses et les serments ; Manushe et Adrian en font la douloureuse experience. Sentiment mitigé à l'issue de la lecture de ce roman au style froid et détaché qui traite pourtant d'un sujet délicat. L'écriture certes poétique mais très littéraire voire ampoulée manque d'empathie. Elle ne s'attache pas suffisamment au ressenti de ces femmes qui si elles ne peuvent dire leur colère et leurs souffrances tant dans leur corps que dans leur âme pour autant ressentent nécessairement des sentiments et des opinions qui font défaut dans cet ouvrage.
Note générale
Super !
Deux frères au passé trouble 46 ans après les faits, on retrouve les restes du corps de Ligeia, jeune fille ayant séduit les deux frères Matney, Eugène et Bill, durant leur adolescence. Cette découverte macabre fait remonter à la surface de brûlants souvenirs, tant la sirène les a initié aux plaisirs défendus, à la drogue et aux mensonges. Elevés sous la coupe d'un grand-père autoritaire et tyrannique, Eugène est devenu un écrivain alcoolique et Bill un brillant neurochirurgien. Pourtant, ce fait divers aura été déterminant dans les choix de leurs vies. Un roman bien construit et une histoire bien menée ; le récit alternant présent et passé ne révèle la vérité que dans les dernières pages....
Sauver sa peau
Sauver sa peau Super !
Note générale
Super !
Frissons garantis Pourquoi Annabelle a t'elle passé son enfance à changer de maison, de ville et de nom ? Pourquoi ses parents ont-ils passé leur vie à fuir ? Et qui ? Une enquête glaçante au coeur des vestiges d'un hôpital psychiatrique et autour de patients plus dingues les uns que les autres. Difficile pour Annabelle de garder la tête froide et pour le lecteur de ne pas avoir de frissons dans le dos ...................
Captive
Captive Super !
Note générale
Super !
Folie meurtrière passagère, réelle ou simulée ? Captive, c'est 600 pages sur le meurtre non élucidé de M. Kinnear et de sa femme de charge qui fut certainement sa maîtresse Nancy Montgmorey. Grace Marks, âgée de 16 ans au moment des faits a t'elle assassiné ces deux-là ? S'est-elle rendue complice de Mc Dermott pour les tuer ou était-elle atteinte de démence comme elle le prétend ? Les confidences de Grace à son médecin psychiatre le Docteur Jordan sont-elles réelles, pure-fiction ou pure folie ? Difficile de distinguer le mensonge de la vérité, la réalité de la folie, les circonstances aggravantes aux raisons atténuantes d'un crime non élucidé. Un roman d'une belle écriture qui laisse le lecteur plein de questionnements et d'incertitudes sans la moindre empathie ni moralité !!!!!!!!!!
Petit Pays
Petit Pays Bien
Note générale
Bien
Traumatisé à vie Alors qu'il vit une enfance heureuse et insouciante au Burundi avec sa bande de copains, Gabriel perd toute innocence le jour d'u Coup d'Etat dans son pays. Il sera alors confronté à la violence, à la haine des autres, bouleversé par le sort de ces voisins et amis, traumatisé à jamais par la guerre dans son pays natal, marqué à vie par le choc de cette violence sur sa mère. Un court roman qui vous met une sacrée claque en mettant des mots sur la bêtise humaine et les traumatismes qui en résultent.
Note générale
Super !
Une fuite vers la liberté Roman ample et ambitieux sur la condition des esclaves noirs obnubilés à juste titre par un seul rêve : celui d'être libre. A travers le personnage de Cora, jeune esclave dans une plantation de coton en Géorgie, abandonnée par sa mère, ce roman est celui d'une fuite vers la liberté. Avide d'échapper à sa condition, traquée par Ridgeway, un chasseur d'esclaves, Cora va traverser plusieurs Etats grâce au chemin de fer clandestin et va découvrir à son insu le sort réservé aux hommes noirs. Des châtiments corporels, de la violence la plus extrême en passant par le trafic de cadavres, Cora va subir la haine des blancs. Témoin des préjugés envers les gens de couleur en raison de leur odeur, de leurs déficiences intellectuelles ou de leurs instincts primitifs ...., ce roman dénonce le racisme à son état le plus abject. Pourquoi la race blanche s'estime t'elle supérieure à la race noire ? Pourquoi s'octroie t'elle le droit de réduire des hommes à la condition de bêtes, de les enchaîner, de les battre, les fouetter et les laisser pour morts, les violer, les pendre, les humilier, les réduire à néant ? Au delà de la fuite de Cora vers le Nord, de sa soif de liberté, ce roman pose la question de l'Amérique esclavagiste et ne peut laisser le lecteur indifférent tant le propos est universel et hélàs encore d'actualité.
Note générale
Très déçu
Révélations posthumes décevantes Roman surprenant mais décevant qui mélange les contes et la réalité, mêlant les histoires imaginaires que sa mamie raconte à sa petite fille Elsa, âgée de 7 ans, et la réalité de la vie dans un immeuble et les difficiles relations entre les différents habitants. En faisant d'Elsa son messager après sa mort, la mamie lui révèle la femme qu'elle a été, la mère qu'elle a manqué d'être et le médecin qu'elle a sublimé. L'idée était bonne, la relation Elsa et sa mamie bouleversante mais le tout est plutôt brouillon et sans révélations fracassantes, voire même un peu formaté. Est-il vraiment nécessaire qu'une petite fille de 7 ans connaisse les déboires, les erreurs ou les exploits d'une grand-mère qu'elle a adoré ? Et l'alternance du récit d'aventures imaginaires et de la réalité m'a dérangée dans ma lecture. Mais sûrement ai-je perdu mon âme de Peter Pan !
Ma reine
Ma reine Bien
Note générale
Bien
Il faut toujours tenir ses promesses Shell est un jeune garçon de 12 ans qui vit dans une station service avec ses parents âgés. Différent, attardé et inconscient, il décide de partir à la guerre, de devenir un homme. Là-haut dans les montagnes, il fait la connaissance de Viviane "sa Reine" à laquelle il prête allégeance et obéissance. Si le début de ce roman m'a laissée un peu sceptique, la fugue de Shell manquant de crédibilité et les jeux de Viviane d'intérêt, finalement la lecture de la deuxième partie, dès l'instant où Shell rencontre Matti, laisse place à une relation attachante entre ces deux personnages et révèle en Shell un être touchant, naïf et inoffensif, perturbé par le départ de Viviane mais assoiffé de tenir ses promesses jusqu'au bout.
Note générale
Moyen
Des larmes sèches Le chagrin des vivants, c'est celui de ceux qui restent, ceux qui ont perdu un être cher ou encore de ceux qui ont vécu cette guerre cruelle et terriblement mortelle. Au lendemain de la première guerre mondiale, Ada, Hettie et Evelyn sont chacune à leur manière meurtrie par les horreurs de cette guerre, par la perte de ces hommes au combat et par la peine des hommes qui en sont revenus mutilés. Le chagrin se dissipera t'il ? Récit parfaitement maîtrisé mais à mon goût un peu trop haché. J'aurais aimé connaître davantage ces trois femmes pour souffrir avec elles même si leur chagrin est incontestable. Peut-être est-ce tout simplement le thème du roman qui ne m'a pas plus outre mesure. Tant pis.
Note générale
Super !
Amours contrariées Une histoire d'amour profond entre deux paumés, deux êtres abimés par la vie. L'un est Dave, jeune vigile dans un magasin de luxe à Londres et l'autre est Alena, jeune femme russe sans papiers qu'il interpelle puis qu'il relâche alors qu'elle tentait de voler des chaussures dans le magasin où il travaille. Or un soir, Alena est là, elle l'attend. Ils vont apprendre à se connaître, s'apprivoiser puis tomber amoureux. Pourtant, chacun cache à l'autre sa part d'ombre. Un joli roman dur dans son propos et dans sa réalité sociale où la honte et les non-dits peuvent ruiner une histoire d'amour naissante tant la vérité serait difficile autant à révéler qu'à accepter. Et pourtant... Un sujet délicat abordé tout en finesse. A lire.
Note générale
Bien
Voyage à Venise en famille .... Dans son journal intime, Emile, 15 ans, nous livre ses émotions à la fois sensibles et drôles ainsi que ses premiers émois pour Pauline qui l'invite à Venise où sa famille décidera au grand désespoir du jeune homme de l'accompagner. Entre un père légèrement azimuté, un frère militaire au coeur tendre et une mère qui lui teint les cheveux en blond, Emile prend la vie du bon côté avec humour et résignation. Roman léger et émouvant.