Avis client

Jean C.
Actif depuis le 03 septembre 2012
Dernier avis le 10 mai 2018
3 avis rédigés
4,5/5 évaluation moyenne
13 notes utiles

Note générale
Super !
La nouvelle référence de ce répertoire La nouvelle star de la flûte à bec vivaldienne a 30 ans et nous vient du Canada où j’ai pu me procurer ce disque. Titulaire de nombreux premiers prix obtenus lors de concours nationaux et internationaux, Vincent Lauzer est diplômé de l’Université McGill où il a étudié avec Matthias Maute. Le présent enregistrement comprend les cinq concertos authentiques de Vivaldi: les RV 441-442 pour flûte à bec alto et les RV 443-444-445 pour flautino, où le soliste choisit l’option flûte soprano en ut pour les RV 443 et 445. Pour compléter les 48 minutes de ce programme, Lauzer ajoute le concerto “La Notte” op. 10 Nr. 2 in g-moll, joué ici sur flûte à bec alto, et il me fait l’honneur de présenter la très difficile version en fa majeur pour flûte soprano en do de ma reconstruction RV 312R d’après le RV 312 en sol majeur achevé par Vivaldi pour le violon. Commencez l’écoute du disque par “La Notte”, puis poursuivez avec les RV 442 et 441. L’Arion Orchestre Baroque placé sous la direction d’Alexander Weinmann jouit d’une solide réputation dans tout le Canada, et cela se confirme ici. Une intuition sans faille alliée à une maitrise technique hors du commun permettent au flûtiste d’ajouter également des “micro-ornementations” dans des mouvements rapides, comme dans le dernier mouvement du RV 444. On en profitera pour apprécier la beauté des timbres et la justesse des flûtes du facteur québécois Jean-Luc Boudreau. Un mot sur le RV 312R: il s’agit du second enregistrement réalisé sur flûte soprano après la réalisation de Sébastien Marq à la sixth flute ou soprano en ré (Naïve OP 30371, 2002). Comme Marq, Lauzer choisit la version pour violon dans le premier mouvement, en conservant ma cadence. Mais il s'offre le luxe, dans le dernier mouvement, de jouer la variante la plus difficile à un tempo que je croyais inaccessible... et tout est en place! Sur flûte à bec sopranino en fa, il existe à ce jour trois enregistrements du RV 312R complet, en trois mouvements, et la version de Dorothee Oberlinger (Marc Aurel MA 20015, 2002) garde ma préférence. Jean Cassignol
Note générale
Moyen
Surprenant... L’excellent flûtiste à bec Stefan Temmingh ne joue pas ici un 4e concerto composé par Antonio Vivaldi, mais ma reconstruction en sol majeur RV 312R publiée en 1999 et disponible depuis 2013 avec accompagnement de piano chez Noetzel-Heinrichshofen (N 4523).* Bien que Temmingh m’ait commandé le matériel d’orchestre en janvier 2016, il a dû certainement oublier mon nom puisque celui-ci n’apparait nulle part dans le livret. Je me contenterai de faire remarquer que Temmingh joue les ossias faciles dans le 1er mouvement du RV 312R, alors que Dorothee Oberlinger (CD marc aurel edition MA 20015) rend d’impeccable façon les mesures difficiles barrées par Vivaldi qui devait les considérer comme injouables. A moins que ce virtuose ignore totalement l’histoire du concerto? Quelques conseils de lecture: articles dans INFORMAZIONI E STUDI VIVALDIANI 20 (1999), pp. 83-110 et TEMPO FLUTE 10 (2014), pp. 21-29...
Note générale
Super !
Magistral Trois siècles de musique à Venise parcourus en l'espace d'un CD et de la plus belle façon qui soit. La notice est véritablement encyclopédique et ne peut être résumée sans l'appauvrir. A acheter les yeux fermés... mais en gardant ses oreilles grandes ouvertes.

Attention Une erreur est survenue, veuillez réessayer plus tard.