Jørn Riel

Amoureux de la nature et des hommes, Jorn Riel est bercé par les récits de voyages des explorateurs Knud Rasmussen et de Peter Freuchen.

Agé de quinze ans, il s'envole pour Paris où il est hébergé par un résistant manchot franco-danois.

Mais...
Lire la biographie
Jørn Riel
Amoureux de la nature et des hommes, Jorn Riel est bercé par les récits de voyages des explorateurs Knud Rasmussen et de Peter Freuchen.

Agé de quinze ans, il s'envole pour Paris où il est hébergé par un résistant manchot franco-danois.

Mais sa première passion reste le Groënland. Quittant la trajectoire prévue par son père qui le voyait bien vétérinaire, Jorn Riel étudie la navigation, la télégraphie, l'esquimaulogie, l'ethnologie.

Ses examens passés, il s'engage dans une expédition scientifique basée au Nord Est du Groënland, où il demeure durant seize ans. C'est là qu'il découvre les Inuits qui vivent "le plus heureux des communismes". Il tire de cette aventure une grande partie de sa production littéraire, qui se caractérise par deux grandes tendances. D'une part la dizaine d'ouvrages des 'Racontars arctiques', suite de fictions brèves et drôlatres ayant pour héros (ou anti-héros) les derniers trappeurs du Nord Est du Groënland. De l'autre ses romans, parmi lesquels la trilogie 'Le Chant pour celui qui désire vivre' et 'Le Jour avant le lendemain', plus sombre. Ses travaux se caractérisent par un peu d'exubérance, beaucoup de bonté, une grande précision ethnologique, et une intense considération pour l'art de vivre des Inuits - fondé sur la loyauté, la tolérance, et le respect de la nature. L'explorateur-raconteur promeut ainsi l'idée que la terre gagnerait à être "esquimauisée".

Après avoir sillonné le monde, notamment à l'occasion de missions pour les Nations Unies, Jorn Riel vit aujourd'hui en Malaisie, "histoire de se décongeler", comme il aime à le dire, et séjourne plusieurs mois par an avec les Papous de l'Irian Barat, en Nouvelle Guinée.

Egalement auteur de poésie, il se refuse pourtant à les faire publier.

Très populaire, son ouvre est traduite en une quinzaine de langues et Jorn Riel n'a sans doute plus rien à envier aux aventuriers légendaires qui furent les héros de son enfance.

(Source : Evene)