André Comte-Sponville

André Comte-Sponville est né en 1952, à Paris. Ancien élève de l'École normale supérieure de la rue d'Ulm, agrégé de philosophie et docteur de troisième cycle, il fut longtemps maître de conférences à l'Université Paris I (Panthéon-Sorbonne), dont...
Lire la biographie
André Comte-Sponville

André Comte-Sponville est né en 1952, à Paris. Ancien élève de l'École normale supérieure de la rue d'Ulm, agrégé de philosophie et docteur de troisième cycle, il fut longtemps maître de conférences à l'Université Paris I (Panthéon-Sorbonne), dont il démissionna pour consacrer davantage de temps à l'écriture. Il se définit comme philosophe matérialiste (à la façon d'Épicure), rationaliste (à la façon de Spinoza) et humaniste (à la façon de Montaigne). Parmi les contemporains, il se sent proche de Claude Lévi-Strauss, Marcel Conche et Clément Rosset.

André Comte-Sponville a publié une vingtaine d'ouvrages, traduits en 24 langues, dont Traité du désespoir et de la béatitude (PUF, 1984 et 1988), L'amour la solitude (Paroles d'Aube, 1992, rééd. Albin Michel, 2000, Le Livre de Poche, 2004), Petit traité des grandes vertus (PUF, 1995), Le bonheur, désespérément (Pleins Feux, 2000, rééd. Librio 2002), Dictionnaire philosophique (PUF, 2001, rééd. 2013), Le capitalisme est-il moral ? (Albin Michel, 2004, rééd. 2009), L'esprit de l'athéisme (Albin Michel, 2006), Le sexe ni la mort (Albin Michel, 2012), Du tragique au matérialisme, et retour ( PUF, 2015). Son dernier livre : C'est chose tendre que la vie (Entretiens avec François L'Yvonnet), Albin Michel, 2015 (en librairie à partir du 3 septembre).

André Comte-Sponville est membre du Comité consultatif national d'éthique (CCNE) et du Comité de parrainage de l'Association pour le droit de mourir dans la dignité (ADMD). Il est docteur honoris causa de l'Université de Mons-Hainaut, en Belgique.